escapades

Oser grand dire

Le CEPIJE 14  accompagne la mise en place des ateliers "Oser grand dire"

Oser Grand Dire c’est un peu l’équivalent d’une salle de musculation, un espace de remise en forme pour la prise de parole. Pas de conditions d’accès, pas de diplôme requis … juste le désir de renforcer son « tonus oratoire ».

 

Anne et Jean-Pierre Texier, respectivement comédienne et écrivain, proposent un accompagnement pour progresser dans l'art de vous faire entendre et vous faire comprendre.

 

Programmes individuels ou en groupe, en atelier ou webconférence, sur une échelle de 3 semaines à 12 mois.Les registres littéraires Qu’est-ce qu’un registre ? On appelle registre littéraire (ou « tonalité », « ton ») l’ensemble des caractéristiques d’un texte qui provoquent des effets particuliers (émotionnels ou intellectuels) sur le lecteur ou le spectateur. Dans un même texte, on peut trouver plusieurs registres et aucun registre littéraire n’est lié exclusivement à un genre littéraire. Il ne faut pas confondre : Registre littéraire et registres de langue Registre littéraire et genres littéraires Les principaux registres littéraires Registre épique Définition et fonctions : Le registre épique est caractéristique de l’épopée1, mais on le trouve également dans les romans, dans les textes de théâtre et dans les récits historiques (par exemple, le récit d’une bataille). Ce registre cherche à provoquer l’admiration et l’enthousiasme du lecteur, en louant les exploits d’un ou plusieurs héros. Procédés et caractéristiques : Enchaînement d’actions Emploi du pluriel et de termes collectifs Procédés de l’amplification et de l’emphase : énumérations, accumulations, gradations, hyperboles, superlatifs, adverbes d’intensité Phrases longues, verbes de mouvement Métaphores et comparaisons, symboles, personnifications, anaphores Référence aux éléments naturels Champ lexical du combat Peut faire appel au merveilleux Registre tragique Définition et fonctions : Le registre tragique est caractéristique de la tragédie classique et du théâtre du XXe siècle. On peut également trouver du tragique dans certains romans (par exemple chez Malraux, Camus, etc.) Un texte tragique émeut le lecteur car il présente des situations sans issue : les personnages, tourmentés par de fortes passions ou par un dilemme2, ne peuvent éviter un dénouement malheureux (la mort ou la folie). C’est un registre qui inspire l’effroi (devant la puissance du destin) et la pitié. Procédés et caractéristiques : Registre de langue soutenu Interrogations et exclamations, ponctuation affective Métaphores et comparaisons, figures d’opposition (antithèses, chiasmes) et d’amplification Champ lexical du destin, de l’impuissance, de la souffrance, de la faute, de la mort Registre comique Définition et fonctions : Très fréquent au théâtre, le registre comique se retrouve dans tous les genres littéraires. Le registre comique peut avoir plusieurs fonctions : – il vise à faire rire et à divertir (→ fonction ludique), – il peut dédramatiser une situation angoissante, – il peut également avoir une fonction critique efficace, en mettant en évidence les défauts des hommes, de la société, d’un comportement pour les corriger (→ castigat ridendo mores). Registre satirique : un texte satirique critique, en s’en moquant, les défauts d’un individu (ou d’un groupe d’individus), d’un comportement, etc. Registre parodique : la parodie est une imitation satirique (d’un texte sérieux, du style d’un auteur) dont le but est de faire rire. Registre burlesque : le burlesque repose sur un contraste entre le style et le sujet traité (traiter un sujet sérieux en style vulgaire, et vice versa). Procédés et caractéristiques : Jeux de mots (polysémie) Jeux sur les niveaux de langue Jeux sur les sons Répétitions, accumulations Humour Ironie Caricature3 Quiproquos Hyperboles, exagérations Registre ironique Définition et fonctions : L’ironie fait entendre le contraire de ce que l’on dit, dans le but de faire rire de quelque chose ou de quelqu’un (→ moquerie) ou encore dans un but critique ou polémique4. Procédés et caractéristiques : Figures d’opposition (notamment l’antiphrase) Exagérations ou atténuations inattendues Registre lyrique Définition et fonctions : Le registre lyrique est l’expression des états d’âme et des émotions : plainte, regret, nostalgie, joie, etc. Ce registre est très fréquent en poésie (→ poésie romantique), mais on le retrouve aussi au théâtre ou dans le roman. Le registre lyrique cherche à émouvoir le lecteur. Registre élégiaque : un texte élégiaque est un texte lyrique qui exprime la mélancolie et dont le thème est souvent le malheur en amour ou la mort. Procédés et caractéristiques : Champ lexical des émotions et des sentiments (vocabulaire affectif) Ponctuation forte Pronoms personnels de la première personne (→ fonction expressive du langage) Métaphores et comparaisons, hyperboles, antithèses, apostrophes, etc. Travail sur le rythme Registre pathétique Définition et fonctions : Ce registre est fréquent dans le roman et la poésie, mais aussi au théâtre (notamment dans la tragédie). Le registre pathétique inspire au lecteur des émotions tristes et fortes devant une situation inhumaine (→ compassion). Procédés et caractéristiques : Lyrisme Champ lexical de l’affectivité, de la souffrance, du désespoir voire de la mort Phrases exclamatives et interrogatives, interjections Figures d’amplification (hyperboles), métaphores, comparaisons Ellipses narratives Registre dramatique Définition et fonctions : L’adjectif « dramatique » se rapporte à l’action5 d’une pièce de théâtre. Au théâtre comme dans le récit, on parle de registre dramatique pour un texte où se succèdent les péripéties6. Ce registre maintient le spectateur ou le lecteur dans un état d’attente (→ suspense). Procédés et caractéristiques : Narration rapide, évènements inattendus (rebondissements, coups de théâtre) Verbes d’action Phrases exclamatives et interrogatives Champ lexical de l’émotion forte Registre didactique Définition et fonctions : On parle de registre didactique lorsque la fonction d’un texte est d’enseigner, de transmettre un savoir ou une morale. Procédés et caractéristiques : Texte structuré Emploi de liens logiques Lexique précis Recours à des exemples, des citations Registre fantastique Définition et fonctions : Dans une œuvre fantastique, il y a irruption du surnaturel7 ou de l’irrationnel8 dans la réalité quotidienne : des évènements mystérieux se produisent dans la vie réelle. Le registre fantastique provoque la peur, inquiète, fait hésiter le lecteur (et le narrateur) entre une explication surnaturelle et une explication rationnelle et logique des phénomènes. Procédés et caractéristiques : Évènements étranges inexplicables par la raison Écriture à la première personne Verbes de perception Emploi du conditionnel Modalisateurs Phrases brèves, interrogatives et exclamatives Ellipses Comparaisons, métaphores, personnifications Champ lexical du mystère, de l’étrange, de la frayeur voire de l’épouvante. Registre merveilleux Définition et fonctions : On parle de merveilleux lorsque le surnaturel se mêle à la réalité. À la différence du registre fantastique, la présence du surnaturel est acceptée comme telle par le lecteur (par exemple dans les contes de fées). Le merveilleux, parce qu’il introduit le lecteur dans un univers non conforme au réel, étonne et dépayse. Le conte merveilleux peut aussi avoir une fonction didactique. Procédés et caractéristiques : Évènements invraisemblables Schéma narratif simple Temporalité imprécise (« il était une fois… ») Personnages stéréotypés (dieux, anges, démons, princes, rois, chevaliers, fées, etc.) Dialogues
Lire la suite sur : https://www.etudes-litteraires.com/registres.php

 

Vous vous demandez comment surmonter le trac lors d'un entretien d'embauche. Vous désirez davantage focaliser l'attention de votre auditoire. Vous souhaitez (mieux) vous faire comprendre dans les situations courantes de la vie professionnelle mais également de la vie personnelle. Alors faites confiance aux mots, apprenez à sensibiliser et à convaincre les personnes avec lesquelles vous êtes en relation. Autrement dit, découvrez comment éviter de passer à côté de l’essentiel !

 

 

Le mot poésie vient du verbe grec poiein qui signifie « produire », « créer ». La poésie n'est pas faite pour être archivée dans des livres, la poésie n'est pas un domaine réservé. C'est une complice de tous les instants qui renvoie à notre part d'enfance, à cet émerveillement ressenti quand le monde s'est présenté à nous sous la forme de paroles simples, attentionnées, progressivement compréhensibles. A tout moment, à tout âge, la poésie nous invite à "oser grand dire".

 

 

Ce voyage, cette échappée belle pour conquérir "le droit d'être soi-même" sera notre projet commun. Quelle est la meilleure période pour commencer ? Dès aujourd'hui ... ou disons dès que vous disposez d'un moment disponible. Alors, prenons rendez-vous pour un échange téléphonique gratuit et sans engagement. Tenez vous prêts ! Vous allez découvrir que si vous vous autorisez à parler ... alors on parlera de vous !

 



24 heures dûment songes

Le CEPIJE 14  soutient le projet "24 heures dûment songes"

 

Présentation par Déluje, poète. 

J'ai tant rêvé, j'ai tant rêvé que je ne suis plus d'ici. 

Léon-Paul Fargue

 

Qui a décrété que le PIB, cet indicateur économique qui mesure la valeur des biens et des services devait ne pas prendre en compte le rêve, cet authentique « produit intérieur brut » si précieux, si mystérieux qu'aucune peuplade, qu'aucune culture, qu'aucune civilisation n’a songé à le reléguer au rang de quantité négligeable ?

 

Aïssatou Angela Baldé et Océane Texier, deux artistes attachées au cosmopolitisme, projettent de créer 24 HEURES DÛMENT SONGES, une installation immersive issue d’une enquête sans frontières. En interrogeant in situ ou à distance des centaines de personnes dispersées sur les cinq continents, elles se donnent pour mission de recueillir non pas le « plein » mais le « vide » laissé par les rêves et la multitude de leurs échappatoires.

 

La pratique à laquelle se rattache ce projet qui traque l’informel est paradoxalement celle de la sculpture. On sait que cette technique recourt volontiers aux moulages qui, une fois assemblés et chargés de matière, permettent de donner à voir la forme conçue par le sculpteur. Plus qu’un simple outil de production, le moulage interroge le vide, l’art du vide. Le projet respecte cet usage du fait qu’il prend appui sur ce qui manque. Sur ce qui fait de nous des rêveurs dépossédés de leurs rêves. Car tel un funambule, tout rêveur est incapable de reconstituer avec précision le « fil » du songe qu’il vient d’accomplir.

 

N’en déplaise aux traders travestis en troublions, chaque rêve nous introduit dans la lassitude d’une vie organisée autour de la capitalisation. Chaque rêve est une leçon énigmatique et émancipatrice du désir de posséder. Ainsi, l’Homme en rêvant s’évade, se distancie et danse par-delà la valeur et la hiérarchie prétendues des choses.

 

C’est cette insoumission, cette insubordination, qui intéresse les concepteurs du projet : le rêve est insaisissable mais cela ne l’empêche pas d’être ressassé sans cesse sous de nouvelles formes qui attestent sa permanence à travers ses métamorphoses.

 

Alors, que faire, que dire ? A cette question les deux auteurs répondent : surtout pas une théorie, parce que cela serait une dissipation de plus. C’est pour cette raison que nos deux protagonistes s’engagent dans une exploration dont la passion est à coup sûr la boussole.

 

Si ce projet vous intéresse, si vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées, si vous souhaitez coopérer d'une façon ou d'une autre, nous vous invitons à adresser un message à aissatou@aabalde.com