Avec Art of random, Jean-Pierre Texier interroge la trace. Les thèmes de prédilection vont des retentissements champêtres aux échos sonores captés dans les galeries de métro. L'auteur n'hésite pas à habiter cette sorte d'unité de lieu, de temps et d'action que l'on pourrait appeler les confins du labyrinthe : là où, précisément, l'insignifiant se confond avec le mémorable. Ainsi le monde contemporain évoqué par At of random va de la terre au ciel. Et se présente comme une ruine susceptible de (re)devenir un terrain à bâtir.


A une époque qui se meurt de sécheresse dédaigneuse, les Afrorismes constituent le ferment puissant de pluies salvatrices. Il nous revient d'inventer les nuages, les turbulences, les courants ascendants pour les conduire vers le ciel réinventé de la fraternité. La dispersion des Afrorismes est conçue comme une pratique expérimentale s'inscrivant dans le champ des Arts médiatiques.

 

Ali Diakité, Jean-Pierre Texier, producteurs récoltants d'utopies